profil d'un chesapeake

profil d'un curly

profil d'un flat
profil d'un golden
profil d'un labrador
profil d'un nova

Le BICP n’a pas pour but de remplacer ni de concurrencer les Field-trials qui restent un moyen incontestable de sélection.

Le BICP n'est ni un Field-Trial, complété par un travail a l’eau, ni une simple formalité pour des chiens qui n'arrivent pas à se classer en Field-trial, ni a fortiori pour des chiens qui n’ arrivent pas à obtenir le sélectif B.

Le BICP est une epreuve de chasse pratique terre et eau avec "mort du gibier”. (Article 1 du Règlement)
Les chiens primés doivent être ceux qui peuvent rendre le plus de services aux chasseurs, c’est une autre approche du chien de travail polyvalent.

Le lieu :

Pour organiser un BICP, il est nécessaire de disposer d’un étang suffisamment vaste pour permettre de changer de point de départ pour 11 chiens, nombre maximum de chiens pour un concours. Cet étang devant etre bordé d’une végétation assez fournie :
Art. 2 du Réglement : Pour le travail à l' eau derrière canards, il est indispensable de pouvoir disposer d’ un plan d’ eau ayant un couvert (joncs) d’au moins 3 m de large, d’une surface de 2500 m2. L'eau doit avoir une profondeur permettant aux chiens de nager.

Le Jury et les chiens :

Art 3 : Chaque groupe devra comporter au minimum 6 chiens et au maximum 11 chiens.
Art. 15 : Le jury est composé de 2 Juges de la S.C.C. dont au moins un juge qualifié, les autres pouvant être juges stagiaires et élèves-juges.
Les notes concernant l’ensemble des exercises seront attribuées en concertation, par le jury (Terre et Eau).
Art. 2 : Ce brevet de chasse pratique pouvant avoir lieu dans tous terrains, ne sera pas obligatoirement couru "à bon vent” mais les juges s’efforceront de mettre tous les chiens dans les mêmes conditions de travail et en tiendront compte.
Art. 6, 7 et 8 : Le chien devra se montrer parfaitement sage en battue et pendant le travail des autres chiens. ll fera preuve d'obéissance, restant constamment dans la main du conducteur.
Le rapport devra avoir lieu a l’ordre du conducteur et être effectué avec "dent douce”. Les juges tiendront compte de la façon dont les pièces seront rapportées.
ll sera tenu compte de la façon dont le chien, envoyé a la recherche d'un gibier blessé l'aura retrouvé et de la difficulté qu’ aura représente ce travail.

Le travail demandé comprend 4 épreuves :

Deux épreuves à terre, jugées par un des juges et deux épreuves à l'eau, jugées par l'autre juge (la deuxième pouvant à la rigueur être faite sur terre).

Le travail à l'eau : Notation 4 points

Un canard désailé sera mis au bord de la barge par un juge, l’endroit ou il aura été mis sera repéré par des plumes du canard.
Quand le canard se sera réfugié dans les roseaux et « seulement à ce moment la » le concurrent sera appelé.
Le chien devra rentrer à l'eau au commandement et prendre la piste du canard, la trouver, le faire partir et le poursuivre énergiquement jusqu’ au moment ou les juges donneront l’ordre au fusil officiel de tirer le canard. Le chien devra rapporter la canard ainsi tiré.
Ce travail de pistage du canard est considéré comme essentiel pour l'obtention du B.I.C.P. Il faudra une note de 4/4 pour obtenir la 1ére Catégorie, de 3/4 pour la 2eme Catégorie et de 2/4 pour la 3eme Catégorie.

Puis, deux canards morts seront lancés, à la vue des chiens, à trois mètres l’un de l'autre par un des juges, d'une grande distance de la berge, en eau profonde : notation sur 4 points aussi.

Au commandement de son conducteur, le chien devra rentrer dans l’eau franchement (comme une loutre) et aller chercher les canards pour les rapporter correctemment, et les remettre dans la main de son maitre, l'un apres l’autre, sans poser ni se secouer. En aucun cas le chien ne devra changer de
gibier.
Eventuellement, en remplacement de ce rapport à l'eau, en cas de grand froid par exemple, deux faisans ou perdrix seront lancés à terre et ils devront être rapportés sans changer.

Le travail à terre :

Rapport d’un gibier désailé : notation 4 pts
Le gibier, faisan ou perdrix n’ayant jamais été rapporté auparavant, sera lancé à la vue du chien , à une distance de 30 metres devant le chien, et un coup de feu sera tiré en l’air, juste avant, pour permettre au chien d’effectuer son marking.
Une attente sera nécessaire avant l'envoi du chien au rapport, pour perrnettre au faisan ou à la perdrix de parcourir une distance de 30 à 40 metres en dehors de la vue du chien.
Seront pris en compte pour la notation :
- le marking
- la façon de pister l’oiseau et de le retrouver : le pistage réel sera demandé (pas seulement la recherche)
- le rapport (l'oiseau doit être donné en main et vivant)
- le temps d’exécution suivant les difficultés du terrain.
Chaque chien devra travailler dans le style inhérent à sa race, l'allure devra être soutenue en tenant bien compte de la nature du terrain. Le chien devra rester en contact avec son conducteur.
L'oiseau devra être rapporté vivant.

Rapport à l'aveugle : notation (4 points)

Ce rapport sera effectue "sans coup de feu” sur un gibier fraichement tué et posé à une quarantaine de mètres du concurrent.
Seul le juge sera habilité à donner une indication sur la position du gibier. Le chien sera envoyé à l’ordre du conducteur.

Seront pris en compte pour la notation :
- la discrétion dans la conduite
- les qualités de nez
- l'entreprise
- le temps d'éxécution suivant les difficultés du terrain

Les deux juges se reuniront, une fois les épreuves finies, pour établir en commun les notes suivantes :

Jugé sur l'ensemble des exercises :
- Sagesse au poste, obeissance et maniabilité : 4 points
- Rapidite et style dans l'action : 4 points
- Qualité de marking : 4 points
- Qualité des rapports : 4 points
- Qualite de nez : 4 points (soit 20 points en tout)

Art 12 : Le refus d'obéissance, le manque de marking, une conduite bruyante et désordonnée, ne pas retrouver un gibier, mâchouiller le gibier, aboyer ou geindre à plusieurs reprises seront considérés comme des fautes majeures.

Le chien obtient une premiere catégorie s’il a au moins 30/32, avec obligatoirement un 4 au travail à l'eau et au pistage à terre.
Une deuxieme catégorie avec plus de 24 points, avec au moins un 3 au travail a l'eau et au pistage à terre.
Une troisieme catégorie avec plus de 16 pts, avec au moins un 2 au travail à l’eau et au pistage à terre.
Un résultat obtenu en premiere catégorie ou en deuxieme catégorie permettra l'engagement en Field Trial sans passage de l'épreuve B et l’accès en classe travail.

Hélène Reynier