profil d'un chesapeake

profil d'un curly

profil d'un flat
profil d'un golden
profil d'un labrador
profil d'un nova

Les maladies oculaires héréditaires canines susceptibles d'affecter les Retrievers n'ont pas toutes la même gravité. Certaines sont mineures ou (et) faciles à éradiquer du fait de leur mode de transmission (les individus porteurs de l'anomalie l'exprimant).

En revanche, cataracte et maladies de la rétine sont graves car elles se développent plus ou moins tardivement dans la vie du chien.
Elles sont difficiles à repérer du fait de leur mode de transmission et elles sont invalidantes provocant la cécité au terme de son évolution.


L'atrophie progressive de la rétine (APR) se traduit d'abord par une perte de la vision crépusculaire puis perte de la vision de jour comme de nuit. Les premiers troubles fonctionnels sont en général perceptibles vers l'âge de 4 ans. La transmission se fait sur le mode récessif.

La cataracte héréditaire spécifique aux Retrievers est une cataracte postérieure souvent qualifiée de sous-capsulaire triangulaire postérieure dans sa forme typique. Elle apparaît en général entre 6 mois et 3 ans. Elle peut évoluer, le cristallin devenant alors blanc dans sa totalité.
L'oeil n'est plus voyant. Elle se transmet sur le mode dominant à pénétrance incomplète.
C'est à dire qu'elle peut ne pas s'exprimer ou s'exprimer de façon très discrète.

 

La dysplasie de rétine, peut être localisée et peu invalidante pour la vision du chien, ou être totale et provoquer un décollement de la rétine.


Aujourd'hui ce sont là les trois lésions oculaires héréditaires sur lesquelles le Club de Race exige une attention particuliére de la part de l'éleveur.

 

En savoir plus sur les maladies oculaires héréditaires canines

Examen oculaire et listes des vétérinaires

Il convient de faire un diagnostic précoce des individus atteints non encore déficients visuels et dans toute la mesure du possible de repérer les porteurs. Les lésions ne peuvent être découvertes qu'à la faveur d'un examen ophtalmologique complet.

 

Cet examen sera pratiqué chez un vétérinaire membre de l'association mandatée par la Société Centrale canine pour réaliser les dépistages ophtalmologiques, l'AFEP - MHOC ou membre de l'ECVO  (cliquez sur les liens pour trouver l'adresse du vétérinaire agrée le plus proche)

 

importantAucune des pathologies recherchées par le RCF ne nécessite la réalisation d'une anesthésie générale ! Le vétérinaire peut vous proposer de réaliser un examen de l'angle irido cornéen à l'aide d'une lentille spéciale appelée "gonioscope". La plupart du temps, les retrievers sont assez calmes pour que cet examen non obligatoire soit réalisé sans sédation. Dans le cas contraire, le choix est laissé au propriétaire du chien de réaliser le dépistage de la goniodysplasie sous sédation.


Le Retriever Club de France demande aux éleveurs de procéder aux examens à partir de 1 an et jusqu'à 7 ans. Au-delà de 7 ans - compte tenu des données statistiques d'âge de l'apparition des lésions recherchées - si l'individu ne les a pas exprimées, le dernier résultat est considéré comme définitif.

 

Recommandations

Pour l'atrophie de rétine : Les mesures prises par le Retriever Club de France, en matière de politique d'élevage, sont le retrait de la reproduction des animaux atteints de dégénérescence de rétine. Cette mesure conduit à une autre qui lui est complémentaire : ne plus accoupler les deux géniteurs qui sont à l'origine d'une portée avec des individus atteints.

 

Pour la dysplasie rétinienne , seront acceptées les formes mineures et intermédiaires sous conditions :

•  évaluation du caractère évolutif par un ré-examen 6 mois à 1 ans plus tard (certificat d'ajournement)
•  Si aucune évolution, le sujet sera accepté à la reproduction mais devra être marié avec un sujet exempt de dysplasie rétinienne.

 

Pour les cataractes , seront acceptées certaines formes mineures sous conditions

- évaluation du caractère évolutif de la cataracte par ré examen 6 mois à 1 an plus tard (ajournement).
- si aucune évolution, le sujet sera accepté à la reproduction mais devra être marié avec un sujet exempt de cataracte.

 

Pour les chiens atteints de cataracte ou dysplasie rétinienne non évolitive, le RCF recommande qu'ils ne soient pas accoupler à des individus porteurs des mêmes pathologies.

 

Certificat explicatif de l'examen oculaire