profil d'un chesapeake

profil d'un curly

profil d'un flat
profil d'un golden
profil d'un labrador
profil d'un nova

Chien de taille moyenne, le « Toller » est un chien actif, agile et sportif.

Taille 48 à 51 cm (M), 45 à 48 cm (F) 
Poids 20 à 23 kg (M), 17 à 20 kg (F)
Poil moyennement long, doux, au sous-poil dense
Robe du rouge à l'orange dans ses différentes nuances, panachée de blanc
Caractère      réceptif, très intelligent, endurant

 

Nombre d'inscriptions au LOF au titre de la descendance en 2016 :  121

 

Visiter la galerie des champions

Présentation

breuerLe Retriever de la Nouvelle-Écosse est le quatrième retriever du groupe en nombre de naissances et d’importation (approximativement une centaine par an). C’est aussi le plus petit (autour d’une cinquantaine de centimètres et 20kg). C’est un chien compact et solide aux pieds fortement palmés.

 La  couleur rousse de son abondante fourrure, avec plus ou moins de marques blanches est l’un de ses attraits.

De tous les retrievers, c’est le plus récemment arrivé en Europe puisque sa première importation en Angleterre date seulement de 1989 et est encore plus récente en France (première portée en 1993).

C’est avant tout un chien de chasse mais c’est aussi celui qui peut être utilisé dans le plus grand nombre d’activités diverses et y prendre (et donc son propriétaire) le plus grand plaisir.

Mode de vie

wibaux 022017 12Bien que d’un modèle nettement plus petit que les autres retrievers, il est tout aussi, voir plus actif et nécessite une éducation sensible mais ferme. Il est très intelligent, apprend rapidement et saura très vite s’adapter à la vie de famille du moment qu’aux périodes calmes dans la maison, se succèdent des activités extérieures qui lui permettent d’exprimer son endurance et sa détermination au travail.

C’est un excellent chien de chasse, il excelle au gibier d’eau mais sait s’adapter à tout autre mode de chasse au petit gibier. Il  saura également s’adapter à de nombreuses autres activités sportives : flyball, agility, freesby, obéissance, pistage… Son amour inné des humains et sa taille moyenne en font également un très bon chien médiateur après une éducation spécifique. A l’étranger il est utilisé avec succès comme chien de recherche par la police, comme chien d’avalanche et en France, il a été testé  avec succès comme chien truffier.

 

Histoire

Wibaux 03072016 7Il faut reprendre en détail le nom anglais de cette race d’origine canadienne :

La Nouvelle-écosse, c’est une province maritime du Canada située entre le Québec et Terre-Neuve, l’ancienne Acadie des français. Une terre humide, marécageuse et encore aujourd’hui riche de gibier d’eau.

Le « Duck Tolling » qu’on pourrait traduire par « leurrer les canards » est une activité spécifique consistant à faire jouer et courir le chien sur la berge pour intriguer le gibier qui nage au loin et que la curiosité va faire se rapprocher ; une activité copiée, dit-on, sur les attitudes des renards.

Quant au retriever, on trouve la même fonction que les 5 autres races, c'est-à-dire chercher et rapporter le gibier sur la rive après qu’il ait été abattu. Bien évidemment son odorat très développé lui permettra de pister aussi  les canards blessés.

Bien que dans les textes, la race parait jeune  puisque les standards canadiens ne datent que de la seconde guerre mondiale, c’est probablement une race implantée depuis très longtemps mais restée quasiment cachée dans la partie sud de la péninsule de Nouvelle-Écosse (Comté de Yarmouth).

Des recherches dans les bibliothèques européennes montrent que ce type d’utilisation «d’un petit chien rouge » était fréquent dans les canardières européennes, notre Nova y retrouvant la même fonction que le Kooikerhondje utilisé pour ce type de chasse aux Pays-Bas. Des écrits remontant au XVIIème siècle en France et en Angleterre y font référence.

rigaut 29062016 09Est-ce que ce type de chien a traversé l’Atlantique avec les premiers colons français qui en avaient besoin pour leurs chasses ? Nous ne le saurons probablement pas, l’histoire de l’Acadie reprise aux Français par les anglais (puis l’éloignement de ses habitants vers la Louisiane) n’a pas laissé de traces écrites sur le sujet.

Il semble que ce type de chien, nommé au début du XXème siècle « petit chien de Little River » ait vécu aussi bien caché que ces propriétaires dans les zones lacustres du sud. Il n’a commencé à intéresser les chasseurs et les éleveurs canadiens  qu’au début du XXème siècle.

Les éleveurs sont encore peu nombreux et il faut souvent s’armer de patience avant d’acquérir un chiot de cette race.

 

Photos

berget 26092016wibaux 022017berget 26092016 2wibaux 022017 9rigaut 29062016 09berget 26092016 4berget 26092016 5wibaux 022017 5wibaux 022017 2Wibaux 03072016 4SMichaud 05072016 30

Standard

Consulter ou télécharger le standard officiel au format pdf

ASPECT GENERAL

Le Retriever de la Nouvelle Ecosse est un chien de taille moyenne, puissant, compact, bien proportionné et bien musclé ; son ossature est moyenne à lourde. Il est extrêmement agile, très éveillé avec beaucoup de détermination. Souvent ce chien a un air quelque peu triste, mais au moment où il entre en action, son aspect change et exprime concentration intense et ardeur. Au travail, ses allures sont rapides et très actives, la tête étant portée presque à hauteur de la ligne du dessus et la queue, abondamment frangée, battant sans arrêt.

nova s 1

TETE :

nova s 2

La tête est bien dessinée et légèrement cunéiforme.

Crâne : Large, il n'est que légèrement bombé ; l'occiput n'est pas proéminent et les joues sont plates. La tête doit être bien proportionnée au corps.

Stop : Modérément marqué.

REGION FACIALE :

Truffe : La couleur de la truffe doit se marier harmonieusement avec celle de la robe ou être noire. Lèvres : Assez bien appliquées, dessinant de profil un léger arrondi sans former de lourdes babines. Mâchoires/dents : Les mâchoires sont assez puissantes pour porter un oiseau de belle taille ; le chien doit avoir la dent douce. L'articulé correct est celui en ciseaux bien en contact ; la denture complète est exigée.

Yeux : Bien écartés, en forme d'amande, de grandeur moyenne, de couleur ambre à marron. Leur expression est amicale, vive et intelligente. Le pourtour des yeux 

nova s 3

(bord des paupières) doit être de la couleur des lèvres.

Oreilles : De forme triangulaire, de grandeur moyenne, attachées haut et bien en arrière sur le crâne ; l'oreille est très légèrement relevée à la base et bien frangée à l'arrière du pli ; sur l'extrémité arrondie, le poil est court.

CORPS

Ligne du dessus : Horizontale.
Dos : Court et droit.
Rein : Solide et musclé.
Poitrine : Poitrine bien descendue jusqu'au niveau du coude. Côtes bien cintrées, ni en tonneau ni plates.
Ventre : Modérément remonté.

 

QUEUE : Large à sa naissance, elle prolonge la très légère inclinaison naturelle de la croupe. Elle est garnie de franges abondantes. La queue peut être portée plus bas que la ligne du dos, sauf quand le chien est en éveil ; elle est alors portée haut et recourbée, toutefois sans jamais toucher le dos.

nova s 4

MEMBRES

Membres antérieurs : Les membres antérieurs doivent être d'aplomb et avoir l'aspect de colonnes parallèles. Les os sont solides.
Epaule : L'épaule doit être musclée, avec une omoplate bien inclinée et bien attachée, formant un garrot marqué qui se fond dans un dos court. L'omoplate et le bras sont approximativement de même longueur.

Coudes : Les coudes, bien au corps, ne sont ni serrés ni décollés, permettant un mouvement aisé et égal.

Métacarpe : Fort et légèrement fléchi.

Pieds antérieurs : Ils sont fortement palmés, de grandeur moyenne et ronds ; les doigts sont serrés et bien cambrés et les coussinets épais.

Membres postérieurs : Musclés, larges et d'aplomb. Les angulations des membres antérieurs et postérieurs doivent bien correspondre. Cuisse et jambe sont de longueur approximativement égale. Cuisse : Très fortement musclée.

Grasset : Bien angulé.

Jarret : Bien descendu, tourné ni en dedans ni en dehors. Il ne doit pas présenter d'ergots.

Pieds postérieurs : Comme les antérieurs.

ALLURES

Le Retriever de la Nouvelle Ecosse donne une impression à la fois de puissance et d'élasticité dans ses allures dégagées. Longues enjambées des antérieurs et forte impulsion des postérieurs. Les pieds ne sont tournés ni en dedans ni en dehors. Les membres se meuvent en ligne droite. Quand la vitesse augmente, le chien rapproche les membres du plan médian (piste unique). La ligne du dessus reste bien unie.

ROBE

Poil : Le Retriever de la Nouvelle Ecosse, ayant été sélectionné pour le rapport dans l'eau glacée, doit avoir un poil double imperméable. Le poil de couverture est moyennement long et doux, le sous-poil est dense et encore plus doux. Le poil peut être légèrement ondulé sur le dos, mais par ailleurs il est droit. En hiver, le poil peut former de longues boucles déliées à la gorge. Le poil des franges à la gorge, derrière les oreilles et à la face postérieure de la cuisse et de la jambe est doux ; les franges aux membres antérieurs sont modérément développées.

Couleur : La couleur va du rouge à l'orange dans ses différentes nuances ; les franges et le poil à la face inférieure de la queue sont d'un ton plus clair.

Habituellement au moins une des marques blanches suivantes est présente : extrémité de la queue, pieds (sans dépasser le métacarpe), poitrine et liste. La truffe, les lèvres et le bord des paupières doivent être de couleur chair qui se marie avec la couleur de la robe, ou de couleur noire.

TAILLE ET POIDS :

Taille idéale pour un mâle de plus de 18 mois 48-51 cm (19-20 pouces)

Taille idéale pour une femelle de plus de 18 mois 45-48 cm (18-19 pouces).

On admet 2,5 cm en plus ou en moins.

Le poids doit correspondre à la taille et à l'ossature.

DEFAUTS 

Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.

DEFAUTS ELIMINATOIRES :

  • Tout signe montrant qu'un chien adulte est craintif.
  • Nez partiellement taché de ladre.
  • Prognathisme supérieur dépassant 3 mm (1/8 pouce).
  • Prognathisme inférieur, mâchoire de travers.
  • Pieds trop peu palmés.
  • Marques blanches à l'épaule, autour de l'oreille, sur le haut du cou, en travers du dos et sur les flancs.
  • Robe argentée, robe grisâtre, robe avec plages noires. 

 

Grille de cotation

1 point : Confirmé

Confirmé

2 points : Reconnu

Sujet confirmé 
+ Dysplasie de la hanche : lecture A, B ou C
+ Identification génétique**

+ 1 Exc dans une exposition
+ TAN ou sélectif A

3 points : Sélectionné

Sujet confirmé
+ Actuellement exempt de Cataracte, de Dysplasie de la rétine et d'Atrophie Progressive de la Rétine*
+ Dysplasie de la hanche : lecture A, B ou C
+ Identification génétique**

+ 1 EXC en SPE ou RE ou CHPT ou NE
+ Bon en Field-Trials
ou
+ 1 TB en SPE ou RE ou CHPT ou NE
+ 1 TB en Field-Trials

4 points : recommandé

Sujet confirmé
+ Actuellement exempt de Cataracte, de Dysplasie de la rétine et d'Atrophie Progressive de la Rétine*
+ Dysplasie de la hanche : lecture A ou B
+ Pedigree complet
+ Identification génétique**

+ 2 Exc en exposition dont 1 en SPE ou RE ou CHPT ou NE sous 2 juges différents
+ 1 TB en Field-Trial ou une 2ème cat en BICP
ou
+ 2 TB en exposition dont 1 en SPE ou RE ou CHPT ou NE sous 2 juges différents
+ 1 Exc en Field-Trial ou une 1ère Cat en BICP

5 points : élite B

Sujet confirmé ayant produit en 1ère génération :
Mâle : 3 descendants cotés 3 points avec 2 lices minimum
Femelle : 3 descendants cotés 3 points en 2 portées minimum 
+ Compatibilité génétique avec ses descendants**

6 points : élite A

Sujet recommandé ayant produit en 1ère génération :
Mâle : 3 descendants cotés 3 points avec 2 lices minimum
Femelle : 3 descendants cotés 3 points en 2 portées minimum 
+ Compatibilité génétique avec ses descendants**

 

Important à savoir

*Maladies héréditaires oculaires canines : Les sujets doivent être exempts de cataracte (formes évolutives), de dysplasies rétiniennes (formes évolutives) et de dégénérescences rétiniennes (atrophie de la rétine). 
L'examen de recherche des tares oculaires doit obligatoirement être fait par un vétérinaire membre de l'AFEP ou de l'ECVO. 


**L'identification génétique est obligatoire pour l'attribution des titres nationaux ainsi que pour les cotations 2, 3, 4, 5 et 6 ; l'empreinte génétique doit être enregistrée dans la base de données de la SCC.

Légende : 

TB Trés Bon
Exc Excellent
CI Classe Intermédiaire
CO Classe Ouverte
CT Classe Travail
CCH Classe Champion
SPE Spéciale de race
RE Régionale d'élevage
NE Nationale d'élevage
CHPT Championnat de France 

En savoir plus ...